Recrutement : tirer profit des tendances en immigration

le 26 juin 2023


Avec le vieillissement de la population canadienne, l’immigration deviendra un incontournable au pays pour répondre aux besoins de l’économie et de main-d’œuvre.

Comme employeur de l’industrie de la construction, comment profiter pleinement des opportunités offertes par les compétences et les qualifications des nouveaux arrivants ?

Penchons-nous sur les tendances en matière d’immigration et les possibilités qu’elles dessinent pour relever les défis de la pénurie de travailleurs auxquels est confronté le secteur de la construction.

 

Immigration au Québec et construction : tendances

D’abord, voyons les points saillants en matière d’immigration touchant l’industrie :

  • Le Canada attire davantage de travailleurs immigrants permanents que n’importe quel autre pays. Toutefois, tendance déjà évidente, l’origine de ces travailleurs est en train de changer : ceux venant d’Inde, des Philippines et de Chine occupent le plus fort pourcentage, alors que le nombre de ceux venant de pays européens tend à diminuer ;
  • Les changements démographiques touchant de nombreux pays traditionnellement sources rendent de plus en plus difficile le recrutement de jeunes travailleurs originaires de ces pays afin de satisfaire aux besoins en main-d’œuvre du secteur de la construction ;
  • Selon le Recensement de 2016, les nouveaux immigrants représentent seulement 19 % de la population active totale du secteur de la construction, comparativement à 26 % de la population active globale. Le secteur de la construction, et en particulier celui des métiers, recrute moins de nouveaux immigrants que d’autres secteurs ;
  • Entre 2006 et 2018, le nombre d’immigrants arrivant au Canada avec une accréditation de métier spécialisé a diminué de 2 %, tandis que celui des immigrants ayant un niveau d’études collégiales ou plus élevé a augmenté de 72 %.

Effectivement, malgré le manque de main-d'œuvre qui y fait rage, le nombre de nouveaux arrivants se joignant au secteur de la construction diminue fortement depuis plusieurs décennies, particulièrement dans les métiers spécialisés.

Les politiques d’immigration canadiennes favorisant les candidats possédant un niveau de scolarité élevé pourraient y être pour quelque chose, entraînant la diminution de la taille du bassin de travailleurs des métiers spécialisés.

D’autant plus que les nouveaux arrivants ayant de hautes études sont moins susceptibles d’abandonner leur profession et d’être attirés par des carrières en construction. Et s’ils le font, c’est souvent de manière transitoire, dans l’attente d’un emploi cohérent avec leur expertise.

 

Une solution prometteuse face à la pénurie de main-d’œuvre ?

D’ici à ce que ces politiques changent, les employeurs de l’industrie ne sont pas pour autant impuissants à remédier à la situation et à innover pour attirer, eux aussi, leur part de nouveaux venus sur les chantiers.

Comme pour toutes les industries, l’immigration se présente comme une source de recrutement indispensable pour relever les défis de la pénurie de main-d’œuvre et assurer un avenir sain et fort au secteur de la construction.

Alors, comment attirer les immigrants qualifiés nécessaires pour assurer sa croissance et sa viabilité à long terme ?

 

3 façons de tirer profit de l’immigration dans vos efforts de recrutement

1. Élargir vos horizons au-delà des méthodes habituelles

Autrefois, l’industrie de la construction comptait grandement sur les pays européens pour recruter des travailleurs. La donne change.

Alors que les pays européens cherchent désormais à attirer, eux aussi, des travailleurs immigrants pour remédier à leurs pénuries de main-d’œuvre, les employeurs canadiens doivent se tourner vers d’autres sources de travailleurs pour combler leurs besoins.

Autant dire qu’il est nécessaire de faire preuve de créativité pour être concurrentiel et se démarquer dans la masse d’employeurs de tous les secteurs s’efforçant de recruter parmi les nouveaux immigrants.

  • Faites de votre milieu de travail un lieu accueillant et attirant pour les futurs arrivants.
  • Prioriser les stratégies de recrutement vous permettant de faire connaître aux travailleurs des métiers spécialisés envisageant d’immigrer au Canada les nombreux avantages d’occuper ici un métier spécialisé en construction.
  • Soyez proactifs ! Démarcher les immigrants déjà décidés à travailler en construction avant même leur arrivée au pays et impliquez-vous pour contribuer à mieux soutenir les nouveaux arrivants déjà au Canada qui cherchent un emploi dans l’industrie.

2. Faire appel aux travailleurs étrangers temporaires

Malgré le coût et le temps nécessaires à leur embauche, recruter des travailleurs étrangers temporaires pour combler les besoins grandissants au sein des métiers spécialisés est une avenue qu’on peut difficilement écarter dans les circonstances actuelles.

Bien qu’elle ne soit pas idéale pour un secteur reposant sur une population active très qualifiée, ajouter cette solution à votre coffre à outils de recruteur pourrait vous épargner bien des maux de tête, du moins le temps que les politiques d’immigration gouvernementales évoluent pour ouvrir plus grande la porte aux immigrants qualifiés et s’arrimer davantage avec les besoins actuels et futurs du marché du travail.

3. Collaborer

Faire équipe avec Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, le gouvernement québécois et les associations de l’industrie pour créer des collaborations novatrices pourrait faire bouger les choses plus rapidement en faveur du secteur.

De telles collaborations et initiatives pourraient, entre autres, permettre :

  • de faire mieux connaître aux immigrants le secteur canadien de la construction (systèmes provinciaux de formation technique ou professionnelle, exigences en matière de certification, etc.) ;
  • d’apparier les nouveaux arrivants et les employeurs dans leur région ;
  • de créer des campagnes ciblées de sensibilisation, des programmes spécialisés de préapprentissage, de l’aide relative à la préparation des examens de certification et faciliter l’accès à des formations linguistiques et le chemin vers la reconnaissance des qualifications.

Dans un marché du travail en pleine évolution où les besoins se multiplient partout, l’industrie de la construction québécoise doit indéniablement redoubler d’efforts et de créativité pour séduire les travailleurs immigrants possédant de l’expérience dans les métiers spécialisés.

Avec ces quelques pistes prometteuses, l’opération séduction et attraction est lancée !

À lire maintenant

Nouveaux arrivants : des opportunités de carrière en construction
Travailleurs immigrants : pour une intégration réussie !
Faire du “job hopping” : quel impact pour sa carrière ?
Un portfolio professionnel : est-ce pour moi ?
Faciliter la réintégration après une lésion professionnelle
Recrutement : tirer profit des tendances en immigration