Les candidats refusent nos offres d’emploi : que faire ?

le 6 juin 2024


Votre entreprise a affiché une offre d’emploi intéressante sur les babillards d’emploi, vous avez fait le tri des candidatures reçues avec attention, puis reçu les candidats les plus intéressants en entrevue. Mais au terme de cet important processus, alors que vous pensiez avoir trouvé la candidate ou le candidat idéal pour occuper ce poste, cette personne décline votre proposition ?

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, où le temps et les budgets sont comptés, une telle situation a de quoi apporter son lot de frustrations et de déceptions. D’autant plus si elle se reproduit, encore et encore !

Pourquoi les candidats refusent-ils vos offres d’emploi et que faire ?

Voici quelques pistes de réponses et de réflexion, ainsi que nos meilleurs trucs pour créer enfin le « match parfait » avec vos futures recrues !

 

Pourquoi un candidat décline une offre d’emploi ?

En matière de recrutement, les entreprises misent surtout sur leur attractivité, espérant ainsi attirer les meilleurs candidats, hautement courtisés sur ce marché de l’emploi actuel où ils ont l’avantage.

Pourtant, mieux comprendre les écueils et les échecs de votre processus de recrutement fait aussi partie de la solution ! Vous serez alors à même de l’optimiser au fur et à mesure et de maximiser vos chances d’accueillir les meilleurs talents retenus pour vos postes.

Alors, pourquoi un candidat en vient à décliner un poste qui lui est offert alors qu’il semblait lui correspondre à merveille ?

Voici cinq raisons fréquentes :

1. Le fameux salaire

Facteur décisif de décision, c’est la première et plus courante raison de refus de la part des candidats. Connaissant leur valeur sur le marché, plusieurs n’hésitent pas à laisser passer un poste ne correspondant pas à leurs attentes salariales.

2. L’emplacement géographique

Critère important impactant le quotidien, chaque candidat a ses exigences en la matière !

Trop loin ? Difficile d’accès en transport en commun ? Trajet trop long, compliqué ou en période d’heures de pointe ? Possible qu’après s’être rendu sur les lieux pour l’entrevue ou avoir appris où sont situés vos chantiers, ce soit des points en moins pour certains excellents candidats, malgré leur intérêt pour votre poste.

3. Un poste manquant d’attrait

Même avec un salaire intéressant, si le poste manque d’intérêt aux yeux du candidat, il est fort possible que celui-ci n’accepte pas votre proposition. Tâches et projets, environnement et équipe de travail, possibilités de grandir avec cet emploi, ce sont tous des facteurs qui influencent la capacité à s’imaginer en poste… ou très peu !

4. Une culture d’entreprise peu séduisante

Les chercheurs d’emploi, spécialement ceux des nouvelles générations, sont attentifs à la réputation et au climat des entreprises. Ils souhaitent non seulement aimer ce qu’ils font, mais aussi adopter leur entreprise, partager ses valeurs et être fiers d’y travailler. S’ils n’adhèrent pas du tout à votre culture ou se voient difficilement le faire, ce peut être un motif important pour refuser un poste.

5. L’absence du précieux équilibre entre vies personnelle et professionnelle

Plus que jamais, cet équilibre est crucial pour les travailleurs et l’importance accordée collectivement au bien-être au travail, grandissante. Si un candidat ne sent pas que son mode de vie et son futur travail pourront bien s’harmoniser, ce peut être une autre bonne raison pour lui de décliner un poste, même devant un emploi répondant à toutes ses autres attentes.

 

Comment réagir quand les candidats boudent nos offres d’emploi ?

Et maintenant, que faire pour limiter les facteurs de refus des candidats que vous courtisez et leur donner envie de travailler pour votre entreprise ?

Reprenons chacune des raisons principales de refus en y apportant quelques pistes de solutions :

  • Salaire 

Vu l’intérêt primordial qu’y accordent les chercheurs d’emploi, pourquoi ne pas aborder ce sujet plus tôt dans le processus de recrutement plutôt qu’à la toute fin ? En ouvrant un échange transparent sur la question, vous gagnerez en temps et en productivité en parlant des vraies affaires. Le candidat aura l’heure juste sur le salaire offert et votre entreprise connaîtra les attentes salariales de celui-ci, chacun pouvant ajuster son parcours en conséquence.

Faites aussi vos devoirs : tenez-vous informé des salaires moyens du marché selon les différents métiers, rôles et expériences de l’industrie et du secteur d’activité que votre entreprise occupe.

Ainsi, vous saurez mieux fixer les niveaux de rémunération pour chacun de vos postes, vous réinventer en matière d’avantages sociaux et user de créativité pour proposer des conditions alléchantes, autres que salariales, lorsque le budget ne vous permet pas de rejoindre les salaires du marché, quitte à faire une contre-offre à un candidat hésitant que vous souhaitez conquérir.

Vous serez également en mesure d’évaluer le réalisme des salaires évoqués par vos candidats lors de l’entrevue. Et si vous ne pouvez offrir un salaire plus compétitif, vous pourrez réviser plus réalistement vos exigences pour ce poste.

  • Emplacement

Bureaux mal situés ? Chantiers se déroulant en régions éloignées ? Pas de panique, il est toujours possible d’ajouter quelques atouts dans votre jeu pour convaincre un super-talent de venir travailler avec vous, malgré tout !

Vous pourriez, par exemple, offrir un horaire flexible pour éviter le trafic routier, des journées de télétravail pour réduire le temps hebdomadaire accordé au trajet, ou encore, le remboursement des frais de transport.

Bref, faites sentir à votre futur employé que vous souhaitez réellement trouver des solutions pour lui permettre d’intégrer votre équipe dans les meilleures conditions possible.

  • Intérêt du poste

Dès l’affichage, soyez transparent sur les défis réels du poste et l’environnement de travail pour éviter aux candidats de mauvaises surprises.

N’hésitez pas à leur proposer une visite des lieux ou du chantier et à leur présenter les membres de l’équipe afin qu’ils puissent déjà s’y projeter, s’y sentir bienvenus et évaluer si le poste est fait pour eux.

Pensez aussi à l’avenir ! Plusieurs candidats aiment évaluer l’emploi pour lequel ils postulent à la lueur des perspectives offertes et des possibilités de répondre à leurs objectifs de carrière. Veillez donc à mettre en valeur les possibilités de progression et les opportunités que vous entrevoyez pour ce poste.

  • Culture d’entreprise et réputation

Mettez de l’avant la culture de votre entreprise et soignez sa réputation ! Pour attirer les meilleurs talents, dotez-vous d’une marque employeur et d’une identité séduisante et actuelle ralliant le plus grand nombre et sachant se mettre en valeur avec sa présence en ligne, là où les candidats bâtissent une bonne part de leur opinion sur vous.

D’ailleurs, c’est souvent précisément la culture de l’entreprise qui donne envie à une personne d’y travailler, mais aussi d’y rester. Cet aspect est donc doublement important puisqu’il nourrit à la fois vos résultats en matière de dotation, mais aussi de rétention d’employés.

  • Équilibre vie professionnelle et vie privée

Vous ne pouvez plus passer à côté ! La conciliation travail-famille-vie personnelle est non seulement une préoccupation importante des travailleuses et travailleurs d’aujourd’hui, mais elle a aussi un impact majeur sur la performance de votre entreprise.

Une équipe heureuse et épanouie est plus motivée et performante : tout le monde est gagnant !

Considérez donc cet aspect en proposant des conditions favorisantes comme des horaires plus flexibles, des options de télétravail ou tout autre élément qui permet à vos candidat(e)s de sentir que les membres de l’équipe sont importants pour vous et qu’ils pourront s’épanouir au cœur de votre entreprise.

 

Pour un processus de recrutement réussi

Enfin, pour un recrutement efficace, il faut être à l’écoute, attentif et ouvert aux commentaires, propositions et impressions des candidats, prendre du recul à chaque étape et être prêt à s’ajuster. Votre entreprise gagnera à s’intéresser réellement aux êtres humains derrière les candidats et à leurs motifs de refus, s’il y a lieu.

Parlez avec eux et allez prendre le pouls lorsque vous essuyez le refus d’un candidat qui avait tout de la recrue parfaite au terme de votre processus d’embauche.

En lui proposant une brève discussion après sa réponse pour en discuter ensemble, vous pourrez ajuster vos conditions, raffiner votre processus de recrutement, et faire évoluer votre entreprise et ses emplois à la lumière des informations intéressantes que vous aurez pu récolter de cette expérience.

C’est vrai, les raisons du refus sont parfois hors de votre portée, relevant tout simplement de circonstances personnelles au candidat ou de changements imprévus dans sa vie. Malgré tout, cette conversation et votre réaction respectueuse nourriront vos bonnes relations et pourraient jouer positivement le jour où sa situation changera ou qu’un nouveau poste s’ouvrira dans votre entreprise.

Et qui sait, après cet échange empreint d’authenticité et d’ouverture, peut-être aurez-vous la belle surprise de voir ce candidat, initialement réticent, changer d’idée en faveur de votre entreprise !

Ces Informations Professionnelles sont présentées uniquement à des fins éducationnelles et culturelles et ne sauraient être interprétées comme traitement ou action spécifique individualisée à une personne.

À lire maintenant

Devrait-on afficher le salaire dans une offre d’emploi ?
Tous à la sieste pour des chantiers plus productifs !
Les candidats refusent nos offres d’emploi : que faire ?
Optimisez votre recherche d’emploi avec l’intelligence artificielle
Le “career cushioning” : tendance carrière en vogue
Comment soutenir la sécurité psychologique au travail ?