Harcèlement psychologique au travail : sensibilisons-nous !

le 19 septembre 2022


Parfois subtil et sous-estimé, le harcèlement psychologique revêt de multiples facettes, aussi inacceptables les unes que les autres. 

Ses impacts sont nombreux et majeurs, autant sur les employé(e)s que sur le milieu de travail et le bon déroulement des projets. Et même la personne qui harcèle n’est pas toujours consciente que c’est ce qu’elle fait. D’où l’intérêt de se sensibiliser à cet enjeu.

Quelles sont vos obligations sur ce plan en tant qu’employeur? Comment prévenir et détecter la présence de harcèlement psychologique sur vos chantiers de construction et autres lieux de travail?

Incursion dans ce phénomène de société et ses défis.

 

Le harcèlement psychologique au travail, c’est quoi ?

Qu’il prenne la forme d’intimidation, de harcèlement à connotation sexuelle ou d’inconduites, le harcèlement psychologique au travail peut se produire entre collègues de n’importe quel niveau hiérarchique (entre chefs d’équipe, entre coéquipiers, entre supérieurs et travailleurs), mais peut aussi provenir d’un(e) client(e), fournisseur(e), etc.

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) définit le harcèlement psychologique au travail comme une conduite vexatoire (abusive, humiliante, blessante) se manifestant par des comportements, paroles ou gestes répétés, qui :

  • sont hostiles (agressifs, menaçants) ou non désirés;
  • portent atteinte à la dignité (respect, amour-propre) ou à l’intégrité psychologique, physique ou émotive de la personne;
  • rendent le milieu de travail néfaste à celle-ci.

Même une seule conduite grave peut entrer dans cette définition si les conséquences négatives sont durables pour la personne.

 

Les impacts du harcèlement au travail

Les conséquences du harcèlement peuvent toucher gravement les individus qui en sont victimes, mais aussi ses proches, les témoins de la situation et parfois même la personne qui harcèle.

Ses effets et répercussions peuvent se faire ressentir sur plusieurs plans :

  • psychologique : stress, anxiété, difficultés d’adaptation, dépression, etc.;
  • physique : problèmes de santé, de consommation, alcoolisme, toxicomanie, etc.;
  • environnemental : difficultés professionnelles, pertes financières, difficultés familiales ou conjugales, etc.;
  • tout ceci pouvant mener à des absences, à l’invalidité, voire à la perte d’emploi.

 

Et si le bien-être au travail affectait l’efficacité de vos chantiers ?

Au-delà des souffrances humaines, toute l’entreprise peut subir les conséquences du harcèlement psychologique et celles-ci peuvent perdurer tant et aussi longtemps qu’un climat de travail sain n’a pas été rétabli.

Perte de productivité, d’intérêt et d’engagement des employé(e)s envers leur travail, diminution de la qualité du travail, augmentation du risque d’erreurs et taux d’absentéisme et roulement de personnel accrus.

La présence de harcèlement psychologique et sexuel sur les chantiers de construction serait d’ailleurs l’un des principaux facteurs d’abandon du métier par les femmes. Avec l’actuelle pénurie de main-d'œuvre, l’intégration et la rétention de tous les effectifs talentueux, femme ou homme, sur les chantiers de construction sont pourtant essentielles.

 

Comment prévenir le harcèlement psychologique ?

Bien qu’il ne puisse garantir l’absence totale de harcèlement psychologique sur ses lieux, l’employeur est dans l’obligation de faire tout ce qu’il peut pour offrir à ses employé(e)s un milieu de travail sain et sans harcèlement.

Il se doit de mettre en place les moyens nécessaires et raisonnables pour le prévenir et d’appliquer les mesures et sanctions appropriées pour y mettre fin dès qu’il est informé d’une situation problématique. Comment?

  1. Sachez reconnaitre les situations à risque (un outil d’autodiagnostic est d’ailleurs disponible auprès de la CNESST);
  2. Sensibilisez et outillez vos travailleurs et gestionnaires : parlez-en, apprenez-leur à exprimer clairement leurs limites et à reconnaitre les situations de harcèlement en les éduquant sur le sujet et en faisant clairement savoir que c’est tolérance zéro!;
  3. Instaurer une politique de prévention du harcèlement;
  4. Créer un climat sécuritaire où les victimes et témoins de situations de harcèlement psychologique seront à l’aise pour dénoncer celles-ci. La mise sur pied et la présence d’une politique de traitement des plaintes par l’employeur en est un élément clé. À condition, bien sûr, que cette politique soit bien connue (affichez-la sur vos chantiers, sur votre site web, dans vos bureaux) et facilement accessible pour tous.

Avec ces clés en main, mettez tout en œuvre pour assurer à vos travailleuses et travailleurs le milieu de travail respectueux et exempt de harcèlement auquel ils ont droit!

 

Ces Informations Professionnelles sont présentées uniquement à des fins éducationnelles et culturelles et ne sauraient être interprétées comme traitement ou action spécifique individualisée à une personne.

À lire maintenant

Devrait-on afficher le salaire dans une offre d’emploi ?
5 secrets pour accompagner votre équipe face au changement
Comment refuser une offre d'emploi sans se nuire ?
Rituel et bien-être en entreprise : un lien étonnant !
La beauté influence-t-elle votre processus de recrutement ?
Stimuler sa créativité au travail : talent artistique non requis!