Trou dans un CV : comment l'expliquer ?

le 13 mars 2023


Un parcours professionnel peut être entrecoupé pour plein de raisons, laissant un trou dans le CV dont on ne sait trop que faire.

Ces petites ou longues parenthèses entre deux emplois peuvent-elles nuire au succès de ma recherche d’emploi ? Comment réagiront les employeurs face à un espace vide dans mon parcours ? Comment faire en sorte que cela ne nuise pas à mes démarches et à ma carrière ?

Si vous vous posez ces questions, cette chronique est pour vous !

 

Un trou dans le CV : est-ce grave Docteur Recruteur ?

Les trous dans le curriculum vitae ont mauvaise presse. On pense souvent…

  • qu’on doit les éliminer à tout prix;
  • qu’il faut les justifier allègrement le plus vite possible dans le processus de sélection;
  • et qu’ils seront forcément interprétés négativement par les recruteurs… menant droit au mur dans la recherche de votre emploi de rêve.

Pourtant, la réalité est tout autre. Ces parenthèses pourraient même devenir des atouts si vous savez en parler au bon moment et pour les bonnes raisons.

 

Inactivité professionnelle rime souvent avec… la vie !

Faisant partie de la vie, la plupart des trous dans votre CV s’expliquent facilement :

  • grossesse, congé parental et pause professionnelle pour des raisons familiales
  • sabbatique
  • chômage
  • études
  • voyage
  • transition de carrière et reconversion
  • arrêt de travail pour maladies ou blessures

Selon certains experts en recrutement, c’est rarement nécessaire d’y consacrer un espace particulier dans votre CV, surtout s’ils durent moins de 36 mois.

En effet, si votre CV démontre que vous êtes un candidat intéressant et compétent pour le poste convoité, un bon employeur ne s’empêchera pas d’entrer en contact avec vous à cause d’un simple trou.

Il souhaitera plutôt en discuter avec vous de vive voix, notamment au moment de l’entrevue téléphonique, et vous aurez alors l’occasion, une occasion beaucoup plus opportune d’ailleurs, de répondre à ses questions, d’expliquer ce qui a occupé cet espace dans votre vie, ce que cette pause vous a apporté et comment ça enrichira vos performances professionnelles.

 

Quand les justifications arrivent trop tôt

Justifier les trous de votre parcours directement dans votre CV pourrait même réduire l’impact de celui-ci en le surchargeant inutilement.

Rappelez-vous que votre curriculum vitae sert à susciter l’intérêt de l’employeur pour votre candidature de manière à décrocher une entrevue.

Si vos justifications ne donnent pas de valeur ajoutée à votre candidature, ne révèlent rien de plus sur votre futur rendement dans l’emploi convoité et qu’elles n’apportent pas de raisons supplémentaires donnant envie à l’employeur d’en savoir plus sur vous, de vous appeler ou de vous rencontrer en entrevue, c’est que ce n’est pas l’endroit pour les apporter.

Utilisez plutôt votre CV pour enrichir votre candidature et vous démarquer dès la première étape : positionnez-vous en mettant de l’avant vos compétences et les éléments réellement pertinents pour le poste, actualisez votre CV avec des liens vers votre profil LinkedIn et une mise en page professionnelle, et dynamisez votre lettre de motivation pour dévoiler votre belle personnalité.

 

Transformez les creux de votre parcours professionnel en opportunités

Bien sûr, le fait de ne pas avoir travaillé pendant quelques mois, une année ou plusieurs années ne passera pas inaperçu. Cela va susciter des questionnements légitimes, parfois même des inquiétudes, de la part des recruteurs.

Ceux-ci pourront se demander pourquoi les autres employeurs ne vous ont pas embauché, vous aurez potentiellement à les rassurer sur votre performance et l’actualité de vos connaissances et compétences, et ils risquent d’être particulièrement intéressés par vos motivations professionnelles.

Vos recherches pourraient s’en trouver ralenties. Mais ce n’est pas pour autant que le poste qui vous intéresse est hors de portée.

D’ailleurs, les trous peuvent même être utiles. Par exemple, ils peuvent :

  • vous permettre d’éviter d’ajouter à vos expériences un emploi moins pertinent pour le poste affiché ou ne mettant pas en valeur votre candidature;
  • piquer la curiosité de votre futur employeur et l’encourager à vous appeler pour en savoir davantage sur votre parcours;
  • susciter de l’empressement pour votre candidature si, par exemple, votre expérience précédente est impressionnante et que vous êtes de retour sur le marché après une pause prolongée;
  • révéler votre capacité à assumer vos choix et expériences de la vie, votre confiance et votre authenticité.

 

Un curriculum vitae percutant, quoi qu’il arrive !

Que vous justifiez ces trous au cœur de votre CV, dans votre lettre de motivation ou seulement de vive voix avec l’employeur, voici les mots d’ordre pour le faire adéquatement : restez positif, soyez honnête et assumez ces moments de votre parcours avec confiance.

Votre parcours est unique et chacun de ses jalons est riche en apprentissages. Utilisez vos parenthèses professionnelles à votre avantage !

Donnez un sens aux trous en mentionnant ce que vous avez concrétisé durant cette période. Une année sabbatique ou un voyage peut vous avoir permis de perfectionner une nouvelle langue ou de réaliser un projet humanitaire en lien avec votre métier et le poste. Un retour aux études peut vous avoir permis d’acquérir des expertises à la fine pointe se démarquant dans votre secteur. Une période de chômage ou de congé maladie peut vous avoir donné l’opportunité de vous perfectionner ou de mettre à jour vos compétences, connaissances et savoir-faire dans votre domaine.

Que vous choisissiez de prendre les devants en intégrant ces informations à votre CV ou non, cette réflexion préalable vous préparera à en parler positivement avec l’employeur.

Tout compte fait, avoir des trous dans votre CV n’a pas à être un obstacle insurmontable. Si vous êtes en mesure d’expliquer les périodes d’inactivité apparaissant sur votre CV avec simplicité et assurance et que vous avez confiance en vos compétences, vous pouvez entamer vos démarches l’esprit tranquille.

Ces Informations Professionnelles sont présentées uniquement à des fins éducationnelles et culturelles et ne sauraient être interprétées comme traitement ou action spécifique individualisée à une personne.

À lire maintenant

Tous à la sieste pour des chantiers plus productifs !
Les candidats refusent nos offres d’emploi : que faire ?
Optimisez votre recherche d’emploi avec l’intelligence artificielle
Le “career cushioning” : tendance carrière en vogue
Comment soutenir la sécurité psychologique au travail ?
Devrait-on afficher le salaire dans une offre d’emploi ?