Coming out au travail : bonne idée ?

le 17 avril 2023


Devrait-on faire son coming out au travail ? Homosexuel(le), bisexuel(le), transgenre, queer, non-binaire : sujet chaud des actualités, l’identité de genre fait jaser, amenant son lot de questions jusque dans la sphère professionnelle.

Parler de sa vie personnelle au boulot, est-ce une bonne idée ? Comment s’y prendre et pourquoi ? Et comment rendre nos entreprises plus inclusives et lutter contre les situations de harcèlement pour que tous s’y sentent bien, accueillis et libres d’être eux-mêmes.

Petit guide sur la diversité au boulot.

 

Les enjeux professionnels entourant l’identité de genre

En tant qu’employeur, le bien-être de vos employés vous tient certainement à cœur. Pourtant, si l’environnement n’y est pas sensibilisé, ce bien-être au travail peut poser davantage de défis pour certaines personnes.

Selon de récentes données de la Fondation Émergence, un organisme de lutte contre l’homophobie et la transphobie :

  • 65 % des travailleur(euse)s LGBTQ+ auraient été victimes d’au moins une situation de harcèlement sexuel ou psychologique en milieu de travail au cours des cinq dernières années.
  • Seulement une victime sur trois aurait signalé ou porté plainte après avoir vécu un tel événement.
  • Les autres n’auraient pas fait de signalement, principalement parce qu’elles avaient l’impression que des mesures ne seraient pas prises et/ou par peur d’être traité(e) différemment.
  • Plus d’une personne LGBTQ+ sur trois a déjà quitté ou pensé à quitter son emploi à cause d’un manque d’inclusion au sein de son lieu de travail.
  • Pourtant, seulement 14 % des travailleur(euse)s au Québec disent avoir reçu de l’information ou de la formation sur l’inclusion des personnes LGBTQ+ au travail, alors que cela fait une différence majeure dans l’acceptation de ces réalités et contribue à un milieu moins propice au harcèlement.

 

Quand vie personnelle et vie professionnelle s’entremêlent

Expression ou humour aux accents homophobes, petite blague à connotation sexiste, discrimination cachée sous une bonne intention, les maladresses peuvent être fréquentes et pas toujours conscientes et leurs impacts parfois encore sous-estimés.

En tant que chef d’équipe ou propriétaire d’une entreprise en construction, même rempli de bonnes intentions, vous vous demandez peut-être par où commencer pour favoriser l’inclusion dans votre entreprise.

Que vous soyez gestionnaire ou travailleur, voici quelques pistes pour mieux lutter contre le harcèlement des personnes LGBTQ+, sur les chantiers comme dans vos bureaux et dans les relations entre collègues et collaborateurs :

  • Instruisez-vous sur les différents types de harcèlement et sur les réalités LGBTQ+ pour être en mesure de reconnaître une situation de harcèlement. Comme employeur, n’hésitez pas à offrir des formations à vos employé(e)s et gestionnaires afin qu’ils soient sensibilisés aux enjeux et réalités de la diversité sexuelle et de genre.
  • Mettez sur pied des politiques inclusives et des processus anti-harcèlement dans votre entreprise. En tant qu’employé, familiarisez-vous avec ceux-ci.
  • Engagez-vous à intervenir de façon constructive ou à signaler toute situation de harcèlement qui se présente ou dont vous êtes témoin.
  • Adoptez une politique « tolérance zéro » envers toute forme de violence, discrimination et harcèlement pour que chacun(e) de vos employé(e)s se sente en sécurité dans son environnement de travail.
  • Tentez de réduire les situations où certain(e)s employé(e)s pourraient se sentir marginalisé(e)s, en adaptant votre langage et votre documentation pour y laisser plus de place à la diversité, par exemple. Reflétez l’engagement de votre entreprise envers l’inclusion, non seulement dans vos pratiques internes, mais aussi dans vos documents publics et autres outils de communication officiels.
  • Garantissez aux personnes issues de groupes minoritaires qu’elles seront bien accueillies dans votre entreprise et qu’elles pourront y être elles-mêmes au quotidien.
  • Faites preuve d’écoute et d’empathie. Que vous fassiez votre coming out ou que vous receviez cette annonce, intéressez-vous à ce que vit l’autre et cherchez à le comprendre : posez des questions, faites preuve de délicatesse et d’ouverture, reconnaissez l’importance du geste autant que les réactions de votre collègue en accueillant sa perspective avec respect.
  • Autorisez-vous à commencer quelque part : certains se sentiront maladroits au départ et c’est normal. Il n’est jamais trop tard pour modifier des comportements lorsqu’on réalise qu’ils heurtent nos collègues. Quand la discussion est ouverte et l’écoute authentique, chacun s’éduque petit à petit et trouve une zone de respect mutuel. Visez l’inclusion et changez les mœurs, un pas à la fois, pour que l’ouverture, la diversité et le respect les uns des autres se normalisent.

 

L’art du coming out en milieu de travail

Comme tout le monde, vous aimeriez être pleinement vous-même au travail, comme dans la vie, et souhaitez que votre identité de genre ou votre orientation sexuelle soit claire pour vos collègues ?

Si vous craignez les impacts qu’il pourrait en découler dans votre quotidien professionnel, voici quelques éléments clés pour nourrir votre réflexion et préparer votre démarche.

Votre orientation sexuelle et identité de genre faisant partie du domaine privé, peut-être vous demandez-vous si c’est une bonne idée de la dévoiler publiquement à vos collègues.

Pourtant, poser la question, c’est y répondre : les personnes hétérosexuelles parlent très souvent de leur vie privée (conjoint(e), enfants, activités, etc.) au travail et des questions sur ce sujet émergent régulièrement dans les conversations entre collègues

Voici quelques avantages observés :

  • Certaines études ont démontré une forte corrélation entre authenticité et bien-être au travail. Et les personnes ayant fait leur coming out disent justement se sentir plus authentiques : elles peuvent être elles-mêmes et développer des relations authentiques avec leurs collègues.
  • N’ayant plus à cacher leur vie personnelle, ni à adopter diverses stratégies pour éviter de se retrouver dans des situations de discrimination, le quotidien devient plus simple pour elles.
  • Certaines personnes ressentent la satisfaction d’être un modèle pour la nouvelle génération ou pour ceux qui se sentent moins à l’aise avec leur identité de genre ou leur orientation sexuelle.
  • On se montrerait plus productif lorsqu’on peut être soi-même.

On remarque aussi certains inconvénients :

  • Certains milieux de travail ne sont pas encore bien outillés pour soutenir leurs employés dans ce type de démarche ou sont encore réfractaires à la diversité de genre, ce qui expose ceux-ci à des situations difficiles.
  • La personne qui s’affiche doit parfois faire face aux réactions négatives, verbales ou non, aux malaises, à la gêne ou à la surprise de certain(e)s de ses collègues.

Mais la présence d’inconvénients ne signifie pas qu’il faille éviter cette démarche. C’est plutôt une invitation à bien la préparer :

  • Tâtez le pouls de votre milieu de travail : tentez de savoir s’il y a d’autres personnes s’y affichant LGBTQ+ ou y ayant déjà fait leur coming out, quelle est la culture d’entreprise autour de la diversité et de l’inclusion et quelles mesures sont en place ou non pour encadrer et éliminer les situations de harcèlement. Selon ce que vous apprenez, vous saurez mieux comment et dans quelle mesure planifier et naviguer dans votre démarche.
  • Trouvez des collègues alliés pouvant vous appuyer dans ce processus : avoir le soutien d’un(e) membre apprécié de l’équipe et sensible à l’inclusion facilitera certainement la normalisation de la diversité auprès des autres collègues. Les responsables des ressources humaines et gestionnaires peuvent aussi être d’une grande aide puisqu’ils sont responsables de sensibiliser les employé(e)s sur ces enjeux. Solliciter leur aide pour préparer le terrain avec vous, vous guider et vous accompagner dans votre démarche.
  • Soignez la manière et le moment : réfléchir à la meilleure façon de faire votre annonce selon le niveau d’ouverture et de présence de préjugés dans votre milieu de travail fera toute la différence. Dans certains environnements, glisser le sujet de manière informelle dans une conversation banale passera bien, alors que dans d’autres endroits, une annonce plus formelle dans une réunion d’équipe sera préférable. Que ce soit pour choisir les mots pour le dire ou le moment approprié, pensez-y à l’avance !

Les mentalités évoluent et il en est de même du monde du travail. En marchant tous ensemble dans cette évolution, on fera en sorte que toute personne soit libre d’être elle-même sans craindre d’être mise de côté, isolée, jugée ou harcelée, pour des journées de travail agréables et conviviales pour chacun(e).

Ces Informations Professionnelles sont présentées uniquement à des fins éducationnelles et culturelles et ne sauraient être interprétées comme traitement ou action spécifique individualisée à une personne.

À lire maintenant

La beauté influence-t-elle votre processus de recrutement ?
Stimuler sa créativité au travail : talent artistique non requis!
La gestion repensée à l’ère des milléniaux
Technostress : le pendant sombre de la technologie au travail
Propulser sa carrière avec la formation continue
Relations clients : comment adopter une posture d’expert ?