Trouver un emploi en construction en arrivant au Canada

le 8 juin 2023


Vous vous installez au Canada et les opportunités prometteuses d’un emploi en construction vous interpellent ?

Voici notre mode d’emploi vers un poste enrichissant au sein de cette industrie en pleine effervescence et aux multiples possibilités.

 

La boîte à outils du travailleur canadien

D’abord et avant tout, peu importe le secteur visé, certaines bases sont essentielles pour intégrer le marché du travail québécois.

Voici les étapes à planifier dans votre « coffre à outils » de chercheur d’emploi :

1. Demandez votre numéro d’assurance sociale (NAS) : à moins que vous ne déteniez déjà un permis de travail, vous en aurez besoin pour travailler au Canada. Faites-en la demande dès votre arrivée au pays.

2. Vérifiez si vos compétences sont reconnues : plusieurs professions et métiers spécialisés de l’industrie de la construction sont d’ailleurs réglementés au Canada, notamment par la Commission de la construction du Québec (CCQ). Avant de postuler, prenez le temps de vérifier si vos titres de compétences et diplômes d’études sont reconnus ici et si un permis, un certificat professionnel, un certificat de compétence et/ou de qualification est requis et, s’il y a lieu, quelles sont les démarches que vous devrez faire pour l’obtenir et faire reconnaître vos acquis.

3. Apprenez le français : bien que le français et l’anglais soient les deux langues officielles du Canada, pour travailler au Québec, surtout si vous vous installez en dehors de Montréal, une bonne maîtrise du français est souvent nécessaire et risque fort de vous aider à trouver un emploi et à bien vous intégrer dans votre nouveau milieu. La connaissance de l’anglais peut aussi être un intéressant atout à votre candidature et vous être utile dans plusieurs postes.

4. Faites appel aux ressources disponibles pour préparer votre recherche d’emploi : cours de francisation gratuits, organisme d’aide à la recherche d’emploi, services facilitant l’évaluation et la reconnaissance de vos compétences linguistiques et professionnelles, les ressources sont nombreuses pour accueillir les nouveaux arrivants au Québec. Quels que soient vos besoins, elles sauront vous guider à chaque étape de vos démarches vers l’emploi que vous convoitez.
 

Cinq astuces pour dénicher l’emploi en construction dont vous rêvez

Maintenant que vous êtes un(e) candidat(e) bien équipé(e) pour vous lancer à l’assaut du marché de l’emploi québécois, voici nos astuces préférées pour décrocher un poste qui vous passionnera dans cette industrie aux mille et une opportunités !

 

  • Intéressez-vous aux secteurs en ébullition.

À ce stade, vous savez certainement que l’industrie de la construction peine à combler ses besoins en main-d’œuvre. Vos options sont donc abondantes : tous les travailleurs compétents sont les bienvenus, particulièrement sur les chantiers… mais pas que !

Certains secteurs sont particulièrement florissants. C’est le cas, par exemple, du secteur de l'environnement, qui connaît un taux de croissance annuel de 10 % ; le seul secteur économique qui, d’ailleurs, croît au-delà des 5 % depuis 2019.

Le Québec, précurseur de la transition verte au Canada, embauche beaucoup de professionnels de l'environnement. Ceux des métiers de l'eau, des matières résiduelles, de l'efficacité énergétique, des énergies renouvelables, de l'écoconstruction et de la gestion environnementale sont particulièrement demandés.

Si vous avez les compétences requises, cibler les employeurs de ce secteur pourrait être une voie d’accélération professionnelle particulièrement intéressante pour vous !

 

  • Utilisez les engins de recherche d’emploi spécialisés.

Pour découvrir les offres d’emploi disponibles dans votre secteur, les moteurs de recherche d’emploi en ligne sont un incontournable. Souvent, vous pouvez même y créer votre profil afin de mettre en valeur votre candidature et être découvert par les employeurs en plein recrutement.

Mieux encore, certains sites se spécialisent dans des secteurs, professions ou métiers en particulier, ce qui pourrait faciliter encore davantage vos recherches, ciblant l’éventail des postes les plus pertinents en regard de vos compétences et champs d’intérêt.

Avec son engin de recherche spécifique à l’industrie de la construction, le site Constructo Emplois offre des outils particulièrement intéressants pour y découvrir un poste à la hauteur de vos ambitions.

 

  • Communiquez directement avec les employeurs qui vous intéressent.

En effet, les besoins sont si grands qu’il y a toujours du travail disponible et que, pour les combler, certains employeurs multiplient les ressources et incitatifs pour attirer les candidats intéressants et aider ceux-ci à franchir les étapes nécessaires pour répondre aux exigences leur permettant d’exercer ici leur métier.
 

  • Créez votre entreprise.

Entre 2022 et 2023, le gouvernement québécois prévoit investir plus de 140 milliards de dollars en infrastructures publiques.

Côté bâtiment, il manquerait 100 000 unités d’habitation au Québec, selon une analyse de l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) dévoilée en 2022.

L’industrie de la construction bouillonne indéniablement d’activités et de projets pour les années à venir.

Si vous avez un talent pour le leadership et la gestion, un bon sens de l’organisation et de la planification, un tempérament fonceur, persuasif, résilient et un flair pour les bonnes occasions, devenir entrepreneur en construction est peut-être une avenue à envisager.

Que ce soit peu de temps après votre arrivée au Québec ou après quelques années à acquérir de l’expérience dans l’industrie, l’entrepreneuriat est un choix de carrière riche en défis motivants pour les personnes faites pour ce chemin.

Si c’est le vôtre, il vous faudra bien entendu obtenir une licence auprès de la Régie du bâtiment du Québec, la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec ou la Corporation des maîtres électriciens du Québec, selon la nature des travaux que votre entreprise effectuera. Sauf exception, vous devrez également enregistrer votre entreprise auprès de la CCQ.

 

  • Sortez de la métropole !

Montréal est riche en offres d’emplois, mais les candidats y sont aussi nombreux, redoublant la concurrence autour des postes disponibles. En élargissant vos horizons, vous découvrirez que plusieurs projets d’infrastructure générant d’importants besoins en main-d’œuvre sont en cours dans les régions éloignées du Québec.

Vous tourner vers les régions québécoises pour trouver un emploi représente donc un potentiel fort intéressant et même avantageux, notamment sur le plan financier.

Selon les conventions collectives, le type de chantier et les employeurs, les taux horaires peuvent être plus élevés, les congés plus longs et le logement, les repas et le déplacement peuvent même être assurés par l’employeur, en contrepartie de l’éloignement et, parfois, des semaines de travail prolongées.

 

De belles clés d’accès menant au marché du travail québécois en construction

Enfin, sachez que certaines politiques d’immigration sont particulièrement prometteuses pour les demandeurs souhaitant intégrer le marché du travail canadien de la construction :

  • Le Programme des travailleurs qualifiés (fédéral). Attention toutefois aux exigences rigoureuses relatives à la langue et au niveau de scolarité à respecter.
  • Le Programme des candidats des provinces. Offrant aux provinces une plus grande marge de manœuvre concernant la sélection des immigrants, il permet aux candidats définis comme étant semi-qualifiés dans le cadre de la Classification nationale des professions (CNP) d’entrer au pays. Attention toutefois aux délais de traitement, qui peuvent être plus longs que pour les demandes faites par le système Entrée express, le programme étant de plus en plus populaire auprès des travailleurs immigrants du secteur de la construction.
  • Plusieurs autres programmes existent et peuvent être envisagés, selon votre situation.

Dans un marché en pleine effervescence, que vous soyez ouvrier, travailleur qualifié ou professionnel, expérimenté ou non, les besoins de l’industrie en construction sont immenses. Si vous êtes motivé(e), prêt(e) à apprendre et passionné(e) du travail bien fait, il y a de la place pour vous !

Ces Informations Professionnelles sont présentées uniquement à des fins éducationnelles et culturelles et ne sauraient être interprétées comme traitement ou action spécifique individualisée à une personne.

À lire maintenant

La beauté influence-t-elle votre processus de recrutement ?
Stimuler sa créativité au travail : talent artistique non requis!
La gestion repensée à l’ère des milléniaux
Technostress : le pendant sombre de la technologie au travail
Propulser sa carrière avec la formation continue
Relations clients : comment adopter une posture d’expert ?