La gestion repensée à l’ère des milléniaux

le 26 janvier 2024


Vous êtes né(e) entre le début des années 1980 et la fin des années 1990 ? Vous faites partie des milléniaux (aussi appelés millénariaux) ! Et depuis votre arrivée dans le monde du travail, que vous soyez employé(e) ou gestionnaire, nul doute que vous bousculez les conventions propres à la gestion d’entreprise telles qu’on les connaissait jusqu’à récemment.

Découvrez comment votre génération bouleverse la vie professionnelle en profondeur et nos trucs pour faire cohabiter harmonieusement différentes générations au sein d’une même équipe et entreprise.

 

Séduire et recruter la Génération Y

En 2024, les Y ont entre 28 et 40 ans environ. Au cœur de la population active, cette génération occupe indéniablement l’attention des recruteurs et gestionnaires d’entreprise.

Chaque individu est unique, mais aussi chaque génération de salarié(e)s, ceux-ci arrivant avec des attentes différentes face à leur travail et à leur employeur et une vision nouvelle de leur carrière, ce qui impacte non seulement le marché de l’emploi, mais également les stratégies et tendances en matière de recrutement.

Pour séduire les milléniaux à la recherche d’un poste, il faut tenir compte des caractéristiques suivantes. La génération Y est généralement : 

Numériquement avertie
Comme un poisson dans l’eau avec les technologies, elle sait faire ses recherches sur le poste, l’entreprise et le recruteur, avant même de passer l’entrevue, et n’hésite pas à s’assurer que le tout corresponde à ses attentes avant et pendant l’entrevue.

Solutions innovantes :

  • Nourrir et soigner la réputation positive de votre entreprise.
  • Démontrer publiquement que votre milieu de travail est constructif, équitable, égalitaire, humain et sain.
  • Accepter que l’entrevue se fasse désormais dans les deux sens et en faire un échange intéressant et enrichissant pour les candidats comme pour l’entreprise.

Ambitieuse et passionnée
Elle aime gravir rapidement les échelons et sentir que son travail compte, qu’elle a un réel impact et qu’elle participe à une mission gratifiante et rassembleuse.

Solutions innovantes :

  • Offrir des mesures transitoires dans le cheminement de carrière.
  • Créer des titres de postes plus attrayants et actuels.
  • Mettre l’accent sur l’esprit d’équipe et la mission commune derrière les projets et les tâches impliquées dans le poste.

Socialement engagée et altruiste
Avant même un bon salaire et une stabilité d’emploi, elle recherche avant tout un employeur favorisant l’innovation et une contribution positive à la justice sociale et environnementale. Elle aime apporter sa contribution et améliorer le monde !

Solution innovante :

  • Dans les offres d’emploi, comme dans les communications publiques, miser sur une culture d’entreprise forte, les valeurs et l’engagement de votre entreprise dans sa communauté et les causes qu’elle soutient. C’est un facteur de motivation qui peut faire pencher la balance en faveur d’un poste plutôt qu’un autre chez les candidats milléniaux.

 

Opération rétention : faire le bonheur au travail des milléniaux

On remarque souvent que les milléniaux sont entreprenants et en quête de nouvelles expériences. Leur tolérance au risque est beaucoup plus élevée que les générations précédentes. Ils n’ont donc pas peur de changer d’emploi ou de lancer leur propre entreprise, s’ils sentent que ça correspond mieux à leurs aspirations en matière de leadership et de plan de carrière.

Ça ne signifie pas pour autant qu’on ne peut pas les fidéliser. Au contraire, réinventer vos modèles de gestion peut rapporter beaucoup ! Et ça commence d’abord par la création d’un environnement de travail stimulant qui encourage l’autonomie et le changement en entreprise.

Voici trois astuces qui changent tout :

1) Moins de hiérarchie, plus de collaboration !

Profiter de leur talent pour le travail d’équipe en offrant un environnement collaboratif où les responsabilités sont partagées, où chacun est invité à participer aux décisions et où la communication est ouverte, transparente, honnête, respectueuse et décloisonnée. Faites en sorte que chacun se sente écouté et épaulé dans ses préoccupations et ses demandes par son chef d’équipe.

Répondez à leur besoin de reconnaissance avec une rétroaction régulière sur leur performance leur offrant des pistes d’amélioration et leur permettant de connaître l’impact concret de leur travail sur la performance de l’organisation.

Utilisez des outils numériques et de canaux de communication qui facilitent les échanges et la gestion des projets et stimulent la productivité et l’efficacité, même à distance.

2) Exit le 9 à 5, la rigidité… et la surdose de stress !

Pour que votre entreprise soit et reste attrayante, faites place aux structures de travail plus souples et valorisez l’équilibre entre travail et vie privée.

Par exemple, des horaires flexibles misant sur la productivité globale plutôt que sur le nombre d’heures travaillées, le télétravail et le travail hybride sont perçus comme des avantages.

Mettez le mieux-être à l’horaire. Séances de yoga à l’heure du dîner, accès à un gym, marche rapide en équipe, soyez créatifs ! Cette génération ne se définit plus par le dur labeur et les heures de travail interminables et ces initiatives bénéficieront à tous au final.

3) Au revoir, tâches vides de sens et routine !

Les Y sont allumés et se démarquent quand ils font un travail qui les passionne. Ils aiment apprendre, s’enrichir et s’épanouir professionnellement et personnellement. Après tout, c’est ce qui construit les dirigeants de demain qu’ils aspirent à devenir et dont les entreprises pourront ensuite bénéficier.

Pour profiter pleinement de leurs nombreux talents et potentiels, dites bonjour à la croissance personnelle : nourrissez talents, connaissances, compétences et motivation par des opportunités de développement tant personnel que professionnel, de la formation continue et des possibilités claires pour progresser dans leur plan de carrière.

Soulignez les bons coups, efforts et réalisations au-delà des résultats : mettez de l’avant les attitudes et contributions qui font changer les choses positivement dans l’environnement de travail et contribuent à l’esprit d’équipe.

Offrez leur des opportunités de nouveaux défis et permettez leur d’explorer des tâches et des projets variés et stimulants.

 

Gestionnaires milléniaux : des leaders pas comme les autres

Cette jeune génération prend de la maturité (certains milléniaux amorcent d’ailleurs la quarantaine) et, avec elle, vient l’accès aux postes de gestion des entreprises.

Ces nouveaux leaders sont habités par des idéaux, des valeurs, des priorités et une vision différents de leurs prédécesseurs qui font sauter les conventions et hiérarchies du passé. Faire et penser différemment les anime.

Leur aisance avec la technologie et leur sensibilité aux enjeux sociaux et environnementaux transforment les anciennes façons de faire en les rendant plus efficaces et simplifient l’échange d’information en apportant plus de fluidité, d’égalité et de transparence aux communications.

Doués pour performer dans la collaboration, ils valorisent les compétences avant les titres, diplômes, l’âge ou l’ancienneté, contribuant à faire d’eux des gestionnaires ouverts aux questions, idées et points de vue novateurs de toute l’équipe et prêts à favoriser l’autonomie, les débats constructifs et la responsabilisation de tous ses membres.

Enfin, marqués par les déséquilibres du passé expérimentés par leurs parents, et dont ils ont parfois fait les frais, ils contribuent progressivement, par leurs initiatives, à améliorer et redéfinir l’organisation et la place du travail dans nos vies, à changer notre rapport au travail et notre façon de travailler ensemble, ainsi qu’à encourager des pratiques plus saines, inclusives, joyeuses, une meilleure qualité de vie et des liens humains plus riches.

Et sur tous ces plans, leur réputation d’impatience est mise à profit dans leur désir d’améliorer les choses rapidement… et d’y arriver !

 

Le « nouveau management » : mode d’emploi pour générations hétéroclites

Gérer une équipe multigénérationnelle peut représenter un défi demandant sens de l’adaptation, ouverture d’esprit et doigté pour savoir adopter des méthodes de gestion qui conviennent à tous.

Les gestionnaires actuels doivent effectivement jongler à la fois avec les besoins et attentes d’une masse de travailleurs se préparant tranquillement à prendre leur retraite et à passer le flambeau à la relève et ceux d’une nouvelle génération de collègues avec qui ils doivent apprendre à collaborer différemment, de façon innovante…tout en créant l’harmonie entre tout cela !

Pourtant, bien que différentes, les générations de travailleuses et travailleurs actuellement sur le marché ne sont pas forcément si éloignées les unes des autres qu’on pourrait le penser.

Ce que les milléniaux exigent de leur milieu de travail, plusieurs membres des générations précédentes en ont rêvé… sans toujours oser le demander.

Par conséquent, les changements apportés par les nouveaux modèles de gestion pourraient satisfaire tout le monde.

D’ailleurs, selon la spécialiste américaine de la génération Y, Lindsey Pollak, le style de leadership le plus efficace pour obtenir les meilleurs résultats toutes générations confondues serait celui du coach.

Dans cette posture, le chef d’équipe guide et soutient chaque employé(e) vers la réalisation de son plein potentiel, obtenant ainsi un résultat probant qui profite à toutes les parties. Il propose aussi des options variées en matière de communication, d’espaces et d’outils de travail afin de répondre aux goûts et besoins de chaque génération.

On le voit, une véritable révolution du travail et du leadership est en marche et porte déjà ses fruits. De beaux et motivants défis pour les gestionnaires du présent et de l’avenir !

À lire maintenant

La beauté influence-t-elle votre processus de recrutement ?
Stimuler sa créativité au travail : talent artistique non requis!
La gestion repensée à l’ère des milléniaux
Technostress : le pendant sombre de la technologie au travail
Propulser sa carrière avec la formation continue
Relations clients : comment adopter une posture d’expert ?