Comment soutenir la sécurité psychologique au travail ?

le 29 avril 2024


Selon une étude réalisée en 2012 par Google et visant à identifier ce qui rend une équipe de travail efficace et performante, la sécurité psychologique des employés serait, de loin, le facteur clé principal de la réussite d’une équipe.

À une époque où le monde du travail évolue à vitesse grand V et où la numérisation, le télétravail et l’arrivée de nouvelles générations de travailleurs apportent leur lot de transformations profondes et majeures, autant sur le quotidien au travail que sur la hiérarchie des organisations, force est de constater que le rôle des gestionnaires se complexifie et doit aussi évoluer.

La vieille posture des patron(ne)s qui règnent par la peur, commandent et contrôlent gagne sûrement à être remplacée par une posture de leadership inspirant et positif contribuant à créer un climat de travail ancré dans la bienveillance et la saine performance. Et c’est exactement ainsi que l’on crée un climat de sécurité psychologique au travail !

Découvrons plus en profondeur ce qu’est la sécurité psychologique, quels sont ses avantages pour les entreprises d’aujourd’hui et quels gestes tout simples vous pouvez mettre en place pour la favoriser dans votre équipe.

 

Une définition de la sécurité psychologique

Selon Amy C. Edmonson, professeure de leadership et de management à la Harvard Business School et autrice du livre The Fearless Organization, « la sécurité psychologique est un sentiment collectivement partagé que les membres de l’équipe peuvent prendre des risques interpersonnels sans répercussions négatives ».

C’est « un climat d’équipe caractérisé par la confiance interpersonnelle et le respect mutuel dans lequel les gens sont à l’aise d’être eux-mêmes ».

Et selon l’autrice, cette sécurité s’expérimente sur quatre niveaux :

  • l’inclusion : avoir un sentiment d’appartenance au groupe ;
  • l’apprentissage : sentir qu’on peut développer ses compétences ;
  • la contribution : sentir qu’on peut faire une différence ;
  • la remise en question : se sentir autorisé à pouvoir résoudre des situations.
     

Cultiver la bonne santé psychologique au travail, c’est gagnant !

Aujourd’hui plus que jamais, ce climat sécuritaire psychologiquement est indispensable autant aux individus qu'aux entreprises.

Étroitement liés à l’engagement de vos employés, les avantages d’un espace de travail favorisant la sécurité psychologique sont multiples.

Toujours selon Amy C. Edmonson, créer un climat qui permet de s’exprimer librement, sans craindre d’être jugé(e) ou d’être congédié(e) favoriserait l’apprentissage, l’innovation et la croissance des entreprises. Bref, c’est gagnant, gagnant !

Ainsi, les erreurs et difficultés, au lieu d’être cachées, sont soulevées plus rapidement et l’on peut y trouver plus efficacement des solutions.

Parce qu’ils se sentent reconnus, acceptés et faisant partie du groupe, les individus gagnent en mieux-être, en motivation et en engagement, ce qui peut avoir un impact positif sur le taux de roulement du personnel.

Le lien de confiance qui se tisse entre les membres d’une telle équipe étant renforcé, ceux-ci se parlent plus franchement et osent davantage proposer, expérimenter et apprendre. L’entreprise profite ainsi de la richesse des idées et expériences de chacun, ce qui stimule du même coup la collaboration, la responsabilité, la performance, la créativité et l’innovation.

Enfin, vos employés, plus engagés, deviennent alors vos meilleurs ambassadeurs, contribuant à faire de votre entreprise un milieu de travail de choix, propice à attirer et retenir les meilleurs talents.

 

Des gestes concrets pour soutenir la sécurité et la santé psychologique au travail

Comme employeur, gestionnaire ou chef d’équipe, vous avez un rôle majeur à jouer dans cette démarche. Mais pas besoin d’être fin psychologue pour autant !

Des gestes tout simples peuvent être mis en place pour créer, avec le temps et en cocréation avec vos employés, des environnements de travail psychologiquement sécuritaires. En voici quelques-uns :

  • Évaluez le niveau de sécurité psychologique actuel dans votre équipe.

Partez d’où vous êtes. La clé ? Ouvrez la discussion avec vos employés pour amorcer une réflexion collective sur le sujet et identifier les améliorations à apporter.

Vos travailleurs trouvent-ils facile de demander de l’aide à leurs collègues ? Se sentent-ils à l’aise de prendre des risques ou d’exprimer leurs opinions franchement dans votre entreprise ou au sein de leur équipe ? Ont-ils peur de faire des erreurs ou se sentent-ils bien soutenus ? Comment réagissez-vous vous-même, comme chef d’équipe ou gestionnaire, lorsque vous devez faire face à un problème ou lorsqu’un employé(e) fait une erreur ou apporte une nouvelle idée ?

Posez des questions et faites le point pour mieux préparer les changements nécessaires. Que vous réunissiez les membres de votre équipe ou que vous préfériez commencer par un sondage anonyme, choisissez la méthode qui vous permettra de réunir le plus d'informations à ce stade.

  • Misez sur la bienveillance à grande échelle.

Puisque la santé mentale au travail passe d’abord par les comportements que tous les membres d’une organisation adoptent les uns envers les autres, c’est toute la culture d’entreprise qui doit se transformer en ce sens et tous les individus concernés qui doivent être clairement mis à contribution !

Communiquez votre vision et vos attentes, sensibilisez, formez et outillez vos travailleurs et chefs d’équipe et faites équipe avec vos employé(e)s pour que tous travaillent dans la même direction pour assurer la bienveillance, le soutien les uns des autres, la liberté de parole pour tous et la collaboration et éliminer tous comportements, parfois inconscients, menaçant cette sécurité psychologique, et ce, sans aucune exception.

  • Encouragez tous vos employé(e)s à s’exprimer librement et cultivez l’esprit d’apprentissage.

En donnant l’exemple, en étant ouvert d’esprit et empathique, en parlant ouvertement de vos propres erreurs et des leçons que vous en avez tirées, dédramatisant ainsi l’échec pour encourager la créativité, en posant régulièrement des questions ouvertes à votre équipe et en invitant ses membres à participer aux réflexions de votre entreprise, vous mettez la table pour la libre expression et un milieu où vos employés se sentiront psychologiquement en sécurité.

Quand ils remettent en question certaines pratiques de l’entreprise, expriment leurs doutes, font part de leurs préoccupations, leurs désaccords, des difficultés vécues sur leur lieu de travail ou de nouvelles idées, posent des questions pour s’améliorer après une erreur ou un échec, ou partagent de la rétroaction à un(e) collègue, offrez leur votre écoute et faites preuve d’humilité et d’empathie, tout en demandant à chaque membre de votre équipe de faire de même.

Pour un réel climat de sécurité psychologique, tout le monde, peu importe son ancienneté ou son niveau hiérarchique, doit sentir qu’il peut parler ouvertement de ses expériences en se sentant respecté, écouté, considéré, et sans avoir à craindre de se retrouver dans l’embarras ou d’être victime de représailles, de la part de l’entreprise, comme de leurs pairs.

De plus, comme gestionnaire, faire preuve de curiosité et reconnaître que, vous aussi, vous gagnez toujours à apprendre et à vous améliorer et que vous ne détenez pas forcément la vérité, fera en sorte que les membres de votre équipe se sentiront plus à l’aise et en sécurité pour suggérer leurs idées et apporter leurs perspectives sur les défis et obstacles rencontrés dans leur travail, au sein de l’entreprise ou de leur équipe.

  • Soyez proactifs et cohérents.

Faites de la sécurité psychologique plus qu’une théorie. Faites-en une réalité en vous assurant d’être disponible et accessible et de faire savoir à vos travailleurs que vous souhaitez réellement entendre ce qu’ils ont à dire.

Mieux encore, lorsqu’un employé s’ouvre à vous, remerciez-le d’emblée pour les commentaires qu'il vous fait, quels qu’ils soient. Vous aurez tout le temps ensuite de partager avec lui les nuances de la situation en question et d’approfondir ensemble la discussion. Mais votre reconnaissance aura un réel impact pour la suite.

Et une fois entendu, tenez compte de ce qui est exprimé en passant à l’action pour résoudre concrètement et adéquatement ce qui est soulevé !

Enfin, n’oubliez pas de mettre en place des procédures et un accès facile à du soutien en cas de situations de crise, de façon à permettre aux employés de se faire entendre et aider au besoin, en toute confidentialité.

Alors, êtes-vous prêt(e) à réellement travailler ensemble et à miser sur l’ouverture et la confiance dans votre entreprise ? En bâtissant un environnement de travail sécuritaire sur le plan psychologique avec votre équipe, nul doute que vous propulserez votre entreprise, vos équipes et vos employés vers plus de performance, de succès, d’engagement !

Ces Informations Professionnelles sont présentées uniquement à des fins éducationnelles et culturelles et ne sauraient être interprétées comme traitement ou action spécifique individualisée à une personne.

À lire maintenant

Optimisez votre recherche d’emploi avec l’intelligence artificielle
Le “career cushioning” : tendance carrière en vogue
Comment soutenir la sécurité psychologique au travail ?
Devrait-on afficher le salaire dans une offre d’emploi ?
5 secrets pour accompagner votre équipe face au changement
Comment refuser une offre d'emploi sans se nuire ?