6 erreurs à éviter absolument sur un CV

le 11 janvier 2023


Vous connaissez les bases essentielles à inclure dans votre CV. Mais savez-vous quoi ne pas y mettre ? Voici 6 erreurs ayant le don d’exaspérer les recruteurs que vous feriez mieux d’éviter pour une recherche d’emploi fructueuse.

 

Des gaffes encore trop courantes sur un CV

1) Gaspiller de l’espace précieux. Votre objectif est de décrocher l’emploi convoité ? Vous êtes en mesure de fournir des références au besoin ? C’est évident !

Au lieu d’ajouter des phrases toutes faites comme « références disponibles sur demande » ou un objectif professionnel convenu, économisez cet espace pour du contenu percutant et pertinent qui convaincra le recruteur que vous avez l’étoffe pour ce poste !

2) Au diable les apparences ! Rien de pire qu’un curriculum vitae orné de fautes d’orthographe, d’erreurs, de doublons… ou de traces de votre déjeuner.

Assurez-vous de bien vous relire et, au besoin, faites-vous relire par un ami maîtrisant bien le français écrit (ou l’anglais, selon le cas). Si vous souhaitez remettre votre cv en main propre, imprimez-le sur un papier de qualité et gardez-le propre et non froissé.

Oubliez également les polices de caractère au style ou à la taille difficiles à lire et facilitez la lecture de votre cv avec un texte aéré et une belle mise en page. Enfin, bien que l’originalité puisse capter l’attention, elle ne doit pas agacer le recruteur ni s’exprimer aux dépens de la lisibilité et de la clarté.

 

L’art de rater son curriculum vitae

3) Trop, c’est comme pas assez. Optez pour un cv court et concis !
Évitez de surcharger votre CV avec des annexes non demandées dans l’offre d’emploi. Si vous décrochez une entrevue, vous aurez alors l’occasion d’apporter la documentation supplémentaire pouvant potentiellement intéresser votre futur employeur : lettres de recommandation, relevés de notes, certifications ou prix obtenus.

De plus, si vous avez de nombreuses années d’expérience professionnelle, nul besoin de nommer tous les emplois occupés. Faites en sorte de ne pas dépasser deux pages, en mettant l’accent sur vos accomplissements des 10 dernières années et sur les plus pertinents pour le poste visé.

Privilégiez les courts paragraphes et les listes à puces, contenant au maximum de cinq à sept points de forme, pour faciliter la lecture et faire ressortir vos réalisations et succès les plus remarquables et liés à l’emploi postulé.

Ceci dit, un cv trop épuré met en péril vos chances de décrocher une entrevue. Incitez votre prochain employeur à s’intéresser à votre candidature en l’aidant à comprendre facilement votre parcours. Pour chaque poste, prenez soin d’expliquer la pertinence de vos expériences. Et n’oubliez pas de préciser quand un emploi cité était à contrat ou un remplacement pour clarifier les emplois de plus courtes durées.

4) Oublier de mettre ses coordonnées. S’il y a bien une erreur fatale, c’est bien celle-là ! Assurez-vous toujours que vos informations de contact figurent bien sur votre cv et que vos courriel et numéro de téléphone sont exacts et à jour afin que les recruteurs puissent vous joindre.

 

Exaspérer les recruteurs avant même de les rencontrer

5) Baigner dans les clichés ou les banalités. Stratégique, créatif, innovant, axé sur les résultats : ces mots à la mode et ces clichés sont si souvent utilisés dans les cv qu’ils donnent la nausée aux recruteurs.

Au lieu d’en bourrer votre cv, démarquez-vous en utilisant des verbes d’action exprimant l’impact que vous avez eu dans votre milieu de travail et des mots clés axés sur vos aptitudes et compétences les plus recherchées par les gestionnaires d’aujourd’hui.

Évitez aussi de décrire vos emplois passés par la liste des tâches et responsabilités. Misez plutôt sur vos réalisations en quantifiant, avec des données précises et détaillées, les effets positifs et les résultats concrets de vos actions.

6) Toute vérité n’est pas bonne à dire. Période de chômage, manque d’expérience ou pause maternité ? N’essayez pas d’embellir la réalité en « arrangeant » ou en mentant sur certains détails de votre parcours (ex. : dates et titres des postes occupés). Ceci pourrait alors vous coûter l’emploi souhaité si un employeur potentiel vérifie vos antécédents et découvre que vous mentez.

Si votre parcours chronologique n’est pas à votre avantage, optez plutôt pour un cv par compétences où vous pourrez mettre en valeur vos atouts et aptitudes. Montrez-vous sous votre meilleur jour en incluant vos belles réalisations et réussites.

Toutefois, les familiarités n’ont pas leur place dans un cv : inutile d’ajouter les motifs de votre départ des emplois précédents (ex. : « Je ne m’entendais pas avec mon boss «  ou « La paie n’était pas assez élevée ») ou des renseignements personnels (ex. : état civil, âge, nationalité). Même les fameux passe-temps n’ont plus leur place depuis longtemps sur un cv.

Et maintenant, à la lumière de ces gaffes étonnamment fréquentes, votre curriculum vitae a-t-il toutes les chances d’attirer positivement l’attention des recruteurs ou est-ce le temps d’y apporter quelques corrections ?

Ces Informations Professionnelles sont présentées uniquement à des fins éducationnelles et culturelles et ne sauraient être interprétées comme traitement ou action spécifique individualisée à une personne.

À lire maintenant

La beauté influence-t-elle votre processus de recrutement ?
Stimuler sa créativité au travail : talent artistique non requis!
La gestion repensée à l’ère des milléniaux
Technostress : le pendant sombre de la technologie au travail
Propulser sa carrière avec la formation continue
Relations clients : comment adopter une posture d’expert ?