Semaine de 4 jours en construction : vraiment réaliste ?

le 24 janvier 2023


Télétravail, travail hybride, conciliation travail-famille, l’organisation du travail a grandement évolué ces dernières années. Voilà que la semaine de 4 jours fait maintenant de plus en plus parler d’elle!

Simple tendance ou nouvelle opportunité pour repenser les conditions de travail de vos employés? Est-ce vraiment réaliste pour votre entreprise en construction? Faisons le tour de la question.

 

Ça se passe comment la semaine de 4 jours ?

Partout dans le monde, des employeurs testent ou ont testé cette nouvelle organisation des heures de travail.

La plupart réduisent alors la semaine à 32 heures de travail, plutôt que 40 heures, sur quatre jours, avec une petite, même souvent aucune, diminution de salaire. D’autres conservent le même nombre d’heures étalées sur quatre jours au lieu de cinq.

Avec l’expérience 4 Day Week Global, des milliers de salariés de 38 organisations américaines et canadiennes ont expérimenté la semaine écourtée (vendredi de congé) d’avril à septembre 2022.

Ils recevaient 100 % de leur salaire en ne travaillant que 80 % du temps… et, ça fait consensus selon les données récoltées, en maintenant 100 % de leur productivité!

En effet, selon les observations, on pourrait gagner à travailler plus intelligemment plutôt que travailler plus.

 

Repenser l’horaire de travail : pertinent pour mon entreprise ?

Étonnamment, ce n’est pas que pour les jeunes pousses technologiques et les très jeunes petites entreprises. Au contraire, des entreprises et organisations de divers secteurs, de l’administration à la construction, expérimentent avec succès la semaine de 4 jours.

Parmi elles, pensons aux membres de la section 46 du syndicat United Association à Toronto, représentant près de 10 000 plombiers, monteurs de tuyaux de vapeur et soudeurs.

Selon une convention collective adoptée en 2000 et régulièrement renégociée au fil des ans, tous ces travailleurs sont passés d’une semaine de 40 heures sur cinq jours à une semaine de 36 heures sur quatre jours, du lundi au jeudi ou du mardi au vendredi.

Au-delà de savoir si c’est réaliste, il s’agirait peut-être plutôt d’évaluer si et comment cette réorganisation d’horaire peut se faire de manière bénéfique dans votre entreprise.

 

Les avantages et les défis de la semaine de travail réduite

Les bénéfices de la semaine de quatre jours sont nombreux :

  • Maintien, voire amélioration, de la productivité : selon les données récoltées par 4 Day Week Global, la diminution des jours ouvrables n’affecte pas la productivité ni la fourniture de services. Mieux encore, plusieurs entreprises observent une amélioration significative de leur rendement;
  • Bienêtre des travailleurs considérablement amélioré : moins de stress perçu, moins d’épuisement professionnel, plus d’énergie pour d’autres activités personnelles et sociales dont les bénéfices ont, en retour, un impact positif sur leur niveau d’énergie et la réduction du stress dans leur quotidien au travail;
  • Motivation et satisfaction stimulées : une forte majorité des employés dénotent une amélioration de leur équilibre de vie professionnelle et personnelle. Ils sont en meilleure santé et plus motivés au travail;
  • Peut devenir un facteur d’attraction et de rétention de la maind'œuvre, particulièrement pour les jeunes parents et les employés plus âgés souhaitant réduire le rythme avant de partir à la retraite ou qui sont proches aidants.
     

Il est toutefois essentiel d’évaluer les risques et les défis d’un tel changement :

  • Certains travailleurs résistent ou s’adaptent difficilement au changement : manque de temps pour réaliser leurs tâches, fatigue si on prolonge l’horaire de la journée, etc.
  • Pour les PME ayant peu d’employés ou un horaire étendu comme les chantiers de construction, il peut être moins évident de combler les horaires avec une semaine écourtée.
  • Si l’on réduit le nombre d’heures travaillées, la charge de travail, elle, demeure la même. On doit aussi continuer de respecter ses obligations (livrer les travaux selon les échéances, servir un même nombre de clients, etc.).
  • S’assurer que les objectifs restent réalistes en trouvant un juste équilibre entre les buts ciblés par l’entreprise et le bienêtre des employés peut être un défi.

 

Implanter la semaine de travail de quatre jours : les premiers pas

Vous aimeriez tenter l’expérience? Voici quelques pistes pour débuter.

 

1) Analysez d’abord votre réalité.

Soyez prêt à revoir en profondeur l’organisation du travail et les façons de faire avec chaque équipe et à y apporter les changements nécessaires.

Demandez-vous comment atteindre des résultats équivalents ou meilleurs tout en travaillant moins d’heures?

Ciblez ce qui peut être amélioré et établissez des stratégies pour améliorer l’efficacité (accélérer ou automatiser le travail, meilleure collaboration, optimiser et raccourcir les réunions, éliminer certaines tâches, activités ou procédures peu utiles ou chronophages, offrir plus de pauses, etc.)

Évaluez attentivement les avantages et les conséquences d’une réorganisation de l’horaire pour votre entreprise et les solutions créatives qui peuvent être apportées face aux risques connus de cette transition.

 

2) Soyez à l’écoute des besoins de vos employés et planifiez la transition dans un esprit de collaboration.

Créez, par exemple, un comité consultatif pour sonder vos employés.

Faites preuve d’empathie envers ceux réagissant négativement au changement et accompagnez-les en douceur pour que ce soit positif pour chacun au final.

Certains préfèrent leur congé le lundi, d’autres le vendredi? Offrez de la flexibilité! Ça facilitera aussi la rotation d’employés pour maintenir les performances de l’entreprise tous les jours de travail.

Collaborez également avec toutes les parties concernées pour faire un plan intelligent à tous les niveaux (financier, logistique, administratif, légal, etc.).

Bref, faites des choix alignés avec votre réalité : votre entreprise, son marché, les lois, normes et conventions en vigueur, la dynamique de votre équipe, vos objectifs, les besoins de vos travailleurs, sans oublier le bien-être et la santé de votre entreprise et de ses gestionnaires.

 

3) Donnez-vous du temps.

Un tel changement ne se fait pas du jour au lendemain : prévoyez une période de transition.

Commencez par un projet-pilote. Permettez-vous de tester différentes formules et d’ajuster jusqu’à ce que vous ayez trouvé la bonne pour vos employés et votre entreprise. Puis testez et mesurez les effets avant et après le changement.

 

4) Soyez créatif !

Plusieurs alternatives intéressantes s’offrent à vous : réduire le nombre de mois de travail par année, étaler l’horaire sur quatre jours et demi, organiser cinq jours plus courts de travail, rendre simplement les horaires plus flexibles quand c’est possible. Les possibilités sont infinies! Après tout, le but est de bien prendre soin de vos employés et de votre entreprise.

Oserez-vous la semaine de 4 jours dans votre entreprise? Quoi que vous décidiez, vous savez maintenant que c’est l’une des nombreuses options dans votre coffre à outils de moyens contribuant à la motivation, au bien-être et à la rétention de vos employés.

À lire maintenant

Un portfolio professionnel : est-ce pour moi ?
Faciliter la réintégration après une lésion professionnelle
Recrutement : tirer profit des tendances en immigration
Trouver un emploi en construction en arrivant au Canada
Nouveaux arrivants : des opportunités de carrière en construction
La détresse psychologique au travail : parlons-en !